On se prépare pour l’été

Le mois de juin, synonyme du retour des chauds rayons du soleil, ceux-là mêmes qui vous ont peut-être manqué durant les semaines de notre hiver québécois. Mais chaque chose en son temps, et j’ai comme l’impression que le temps est venu de découvrir des petits trucs pour la préparation d’un été sous le thème de la réduction ses déchets :

Herbicyclage

  • Si vous en avez assez de ramasser votre gazon ou de devoir vider le sac de votre tondeuse, et bien je vous annonce que vous pouvez dès maintenant laisser tout ce gazon coupé au sol en vous exclamant haut et fort qu’il s’agit de votre sacrifice pour la planète! Bon, vous n’avez peut-être pas besoin de spécifier que ça vous évite une corvée. En fait, en laissant votre gazon au sol, vous pratiquez l’herbicyclage. Il s’agit d’une technique d’entretien de la pelouse qui permet de redonner les nutriments au sol lors de la décomposition des rognures de gazon pour ainsi avoir une pelouse plus verte. De quoi rendre le gazon plus vert que celui du voisin!

Sports d’été écolo

  • Que serait la saison estivale sans nos sports d’été préférés? Mais un début de saison sportive est souvent synonyme d’achat d’une panoplie d’accessoires de sport qui finissent trop souvent dans le fond de la garde-robe avec les autres oubliés, de même que nos belles promesses de les utiliser à toutes les semaines. Vous rêvez d’un nouveau sport ? Empruntez! De cette façon, vous économiserez en plus de réduire votre consommation de ressources. Si la flamme perdure, vous pourrez toujours acheter neuf… ou usagé.

Pssst! Pour les joueurs de golf, informez-vous sur les balles récupérées tout aussi performantes. Selon vos préférences, vous pourrez vous procurez une balle perdue presque neuve ou une balle restaurée, et ce, à une fraction du prix.

Jardin et alimentation locale

  • Pour minimiser les emballages en provenance de l’épicerie, pourquoi ne pas penser à faire un jardin à la maison. La magie dans tout cela, c’est que les légumes poussent avec un emballage naturel : leur pelure. Les surplus peuvent évidemment être utilisés pour faire des conserves maison. Encore moins d’emballage en provenance de l’épicerie! De plus, que ce soit pour semer, entretenir, cuisiner, mettre en conserve et bien évidemment déguster, il s’agit d’une belle façon de sensibiliser vos enfants tout en les impliquant dans vos démarches. Quoi de plus valorisant que de consommer le fruit de son labeur, ou devrais-je dire le légume de son labeur!
  • Si le jardin n’est pas une option pour vous, encouragez les producteurs locaux. Leurs légumes frais et délicieux sont souvent offerts sans emballage. De plus, il est parfois possible d’obtenir des surplus de légumes à bas prix ou encore choisir des légumes moches à prix réduit et ainsi minimiser le gaspillage alimentaire. De cette façon, vous encouragez les producteurs locaux, en plus de donner un coup de pouce à l’environnement et de faire des économies.

En espérant que ces petits trucs vous auront inspiré pour pouvoir profiter de votre été avec la conscience environnementale tranquille!